Cécile de France a 48 ans : Belgique, maison loin de Paris, couple, vie privée, enfants… Tout savoir

Cécile de France captive le public avec son charisme éblouissant et son talent indéniable. L’actrice, qui fête ses 48 ans le 17 juillet, a su se hisser parmi les figures les plus emblématiques du septième art. Mais que savez-vous réellement sur elle ?

Dès ses débuts, Cécile de France a fait preuve d’une passion sans limite pour son métier. Son talent et sa présence magnétique ne passent pas inaperçus et font d’elle l’actrice de renom qu’elle est aujourd’hui. Des comédies populaires aux drames intenses, elle a su imposer sa présence avec une élégance singulière. Joyeux anniversaire à la comédienne qui fête ses 48 ans le 17 juillet !

Pourquoi Cécile de France a-t-elle quitté la Belgique ?

Cécile de France est née le 17 juillet 1975 à Namur, en Belgique. Très tôt, elle se passionne pour le théâtre, après avoir découvert la poésie à l’école. Elle commence à prendre des cours de comédie avec Jean-Michel Frère alors qu’elle n’a que 15 ans. Comme de nombreux artistes en devenir, Cécile de France fait le choix de quitter la Belgique pour poursuivre la quête de ses rêves à Paris. Elle est alors âgée de 17 ans lorsqu’elle fait ce choix de vie.

Elle gagne alors sa vie en tant que fille au pair et suit des cours d’art dramatique dans le même temps.. Elle enchaîne ensuite les stages d’art dramatique et fait la rencontre de Dominique Besnehard, un agent artistique alors qu’elle étudie à l’école de la rue Blanche (ENSATT). C’est la rencontre qui lui permet de commencer à jouer dans de nombreux courts-métrage, des téléfilms et même au théâtre.

Dans quels films Cécile de France a-t-elle joué ?

C’est en 2000 que la carrière de la Belge prend un nouveau tournant. Richard Berry lui offre un rôle dans son film L’Art (délicat) de la séduction. Elle y campe Laure, qui séduit Patrick Timsit. Son rôle dans cette comédie lui permet d’asseoir un certain talent et de la faire connaître auprès du public français. Sa rencontre avec Cédric Klapisch va devenir le point d’ancrage de sa carrière.

Avec le film L’Auberge espagnole, Cécile de France décroche le César du Meilleur espoir féminin en 2003 ainsi que le prix Louis Lumière. Parmi ses performances inoubliables, on se souvient de son jeu poignant dans Haute Tension avec Maïwenn (2003) d’Alexandre Aja, sa prestation lumineuse dans Un secret (2007) de Claude Miller, ou encore son interprétation remarquée dans Le Gamin au vélo (2011) des frères Dardenne, qui lui a valu le Prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes.

Outre ses succès dans l’Hexagone, Cécile de France illustre son talent aux Etats-Unis notamment en jouant dans Au-delà, de Clint Eastwood. Une rencontre qui avait marqué l’actrice. “On n’a pas peur, c’est un homme en paix avec lui-même, qui diffuse beaucoup d’amour. Il y a une bonne ambiance sur le plateau, il fait beaucoup de blagues. C’est aussi quelqu’un de très tactile, qui va avoir des gestes tendres… “ avait-elle raconté au Parisien.

Cécile de France et sa bataille contre les diktats de la beauté

Cécile de France n’a jamais eu l’habitude de garder pour elle ce qu’elle pense. Et récemment, elle s’est exprimée sur la pression ressentie lorsque l’on est une actrice qui prend de l’âge et plus globalement sur les diktats de la beauté imposés par la société. Un sujet qu’elle avait déjà évoqué, quelques années plus tôt.

C’est terrible de voir des comédiennes magnifiques, qui ont été admirées pour leur beauté, et que les médias abîment quand elles grossissent, vieillissent ou deviennent moins jolies. Moi, je ne mise pas sur la beauté. Je peux être canon, avec beaucoup de travail, pour un film comme ‘Un secret’, mais ce n’est pas mon fonds de commerce. Je me protège sans faire d’efforts, par instinct. Il faut juste se faire assez confiance pour écouter son instinct“, avait-elle expliqué dans les colonnes de Psychologies.

Aujourd’hui, son avis n’a pas changé, au contraire : Les réseaux sociaux ont renforcé les diktats d’apparence et nous avons plus que jamais besoin d’images réalistes auxquelles nous identifier pour rêver et vivre. Je trou­vais important de montrer mon corps de femme de 47 ans comme il est “, racontait-elle à Version Femina. “À partir de 45 ans, les femmes ne sont plus dans les normes malheureusement édictées par la société; Je peux en parler, car j’ai 47 ans. On nous fait croire qu’à l’approche de la ménopause, on ne sera plus jamais désirable“, a-t-elle déploré dans les colonnes de Paris Match.

Où habite Cécile de France ?

Cécile de France était “malheureuse” lorsqu’elle habitait à Paris, avait-elle confié au Journal de la maison. Alors, c’est en Picardie que l’actrice a posé ses valises. “Je suis profondément rurale, j’habite dans le Nord, en pleine campagne en Picardie. J’ai eu un coup de cœur pour cette maison et ça tombe bien, elle est à côté de la Belgique. Je me sens profondément Belge, mais aujourd’hui ça fait beaucoup d’années que je vis en France“, avait-elle expliqué à La Nouvelle République.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Alberta Ferretti (@albertaferretti)

Qui est son mari et père de ses enfants ?

Cécile de France a rencontré son mari, Guillaume Siron, créateur sonore, musicien et chanteur, alors qu’elle était encore étudiante à l’École supérieure des arts et techniques du théâtre, en 1997. Depuis, l’amour perdure. Marié en 2006, le couple donne naissance à Lino et Joy, âgés aujourd’hui de 15 et 10 ans.

Le secret d’un amour qui dure ? Le respect mutuel, la compréhension de l’autre et la remise en question de soi-même me semblent être trois fondamentaux” et de garder à l’esprit au cours des années que ‘rien n’est acquis’, avait déclaré l’actrice à Paris Match. “Il faut entretenir l’amour, tout simplement, avec de la tendresse, de la douceur. Tous ces sentiments qui peuvent paraître à l’eau de rose mais qui sont indispensables”, avait ajouté celle qui est mariée depuis vingt-six ans.

Cécile de France, bientôt 50 ans : a-t-elle peur du temps qui passe ?

Elle fête aujourd’hui ses 48 ans. Un anniversaire qui la rapproche un peu plus des 50 ans. Cet âge ne la rassure pas : “Tout peut s’arrêter puisque je suis une femme de 48 ans et je sais que le fameux tunnel des 50 ans arrive“, avait-elle expliqué à Ouest France. “J’espère avoir l’immense privilège d‘élargir notre groupe de femmes de bientôt 50 ans pour continuer à avoir des rôles pertinents ! C’est étrange d’ailleurs ce phénomène, parce que c’est l’âge où les femmes sont en pleine puissance intellectuelle et émotionnelle. C’est le moment où elles sont vraiment elles-mêmes, elles sont puissantes. Et c’est là que l’industrie du cinéma leur dit qu’on n’a plus besoin d’elles. Je sens que la société est prête à bouger malgré tout. C’est à nous maintenant d’être actrices, dans le sens premier, de ce changement”, s’est-elle enthousiasmée.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *