Ces tatoueurs réputés ont ouvert un grand salon à Rouen

La Vrombie, un salon où l’on trouve, entre autres, six tatoueurs a ouvert le 2 mai 2023 dans le centre de Rouen. On vous fait découvrir ce lieu pas comme les autres.

Voici une nouvelle adresse qui va faire couler beaucoup d’encre ! Depuis le 2 mai 2023, la Vrombie a ouvert ses portes à Rouen (Seine-Maritime). Brian, un des créateurs du lieu, s’amuse à dire, avec humour, qu’il s’agit du « plus beau et du plus grand salon de tatouage » de la ville.

Le salon de la Vrombie-Teinturerie renaît à Rouen

« L’autre jour, quelqu’un a fait un signe de croix en passant devant la vitrine », s’amuse Sybille, une des tatoueuses qui officient à la Vrombie. Il faut dire que la décoration du salon, à l’angle des rues de la Chaine et de la République, cumulent les Vierge Marie, Jésus et autres croix.

On retrouve là la patte de Brian Poquet, et son goût pour une « ambiance cabinet de curiosités ». 

Cette nouvelle adresse à Rouen, c’est une nouvelle aventure pour lui, sa famille et ses collègues. « Avant, on avait la Teinturerie à Saint-Saëns [dans le pays de Bray, NDLR]« , rappelle-t-il. Un lieu artistique qui abritait aussi un salon de tatouage, maintenant délocalisé à Rouen. « Une grande partie de nos clients venait de Rouen, on vit pour la plupart ici donc finalement c’était naturel d’ouvrir à Rouen », résumé Sybille.

Tatoueurs, perceur, barbier

Dans ce vaste local, on pourra donc retrouver six tatoueurs, un perceur et un barbier. Et bientôt des prestations de bien-être comme du massage. Le tout réuni « dans une ambiance familiale. Ici on se sent chez nous », insiste Brian. La maison accueillera aussi régulièrement des « guests » (invités en français) et promet une soirée d’inauguration, fin mai, qui réserve de belles surprises qu’on se gardera bien gâcher.

Objectif : trouver un château

Un beau projet donc, mais pas le seul pour Brian et sa famille. Celui qui était musicien, reconverti dans le tatouage car « lassé des tournées », qui a aussi un salon à Megève, se verrait bien acquéreur d’un château ! « Mais attention, je suis pas châtelain, je suis fils d’ouvrier ! », prévient-il.

Son objectif, dépoussiérer un vieux château pour faire renaître le lieu artistique de Saint-Saëns. « On veut refaire la galerie, le bar, la guinguette et organiser des concerts », envisage Brian. Mais le salon de tatouage lui, restera bien à Rouen.

Dans leur quête du lieu idéal, Brian et sa famille sont suivis par les caméras de M6 pour l’émission Le château de mes rêves.

 

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *