Rouen. Pourquoi le jardin Solférino est devenu le square Verdrel ?

On le connaît aujourd’hui comme le square Verdrel, mais les anciens l’appellent encore jardin Solférino. D’où vient le nom de ce parc du centre de Rouen ? Histoire…

Il arrive encore que certains l’appellent jardin Solférino. Les plus jeunes s’interrogent alors : « Mais de quoi parlent-ils ? ». Il s’agit du square Verdrel à Rouen. Le parc du centre-ville a en effet eu un autre nom. Mais d’où vient ce changement ?

Un parc à la place d’une halle fétide

C’est en 1863 que le jardin est inauguré. Il s’installe alors là où l’on trouvait autrefois la halle aux Tanneurs, « entourée de rues étroites et insalubres, et que traversait le ruisseau de la Renelle, dont les eaux, corrompues par de nombreuses tanneries, rendaient de fétides exhalaisons », décrit Nicétas Periaux dans son Dictionnaire indicateur et historique des rues et places de Rouen.

Cette place puante est donc remplacée par un charmant jardin de 9000m² imaginé par Émile Beaucantin. Il prend alors le nom de Solférino, comme la rue bien connue de Paris, en hommage à la bataille du 24 juin 1859, lors de la campagne d’Italie, remportée par les armées de Napoléon III.

Un parc inauguré par le « baron Haussmann rouennais »

C’est le maire d’alors, Charles-Amédée Verdrel, qui inaugure le jardin Solférino. L’édile a durant son mandat oeuvré à la transformation de Rouen. « C’est sous l’administration de M. Verdrel que furent établies les galeries et les halles des deux principaux marchés de Rouen, et qu’ont été créés les nouveaux quartiers inaugurés par l’ouverture des rues de l’Impératrice (aujourd’hui la rue Jeanne-d’Arc), de l’Hôtel-de-Ville, etc. », écrit Nicétas Periaux dans son dictionnaire. Cela lui vaudra le surnom de « baron Haussmann rouennais ».

Verdrel donne son nom à une place puis au square

Mort en 1868, Verdrel donne son nom à la place du Marché-Neuf, à l’emplacement actuel de la place du Maréchal-Foch, baptisée ainsi après la Première Guerre mondiale.

Il faut donc trouver un autre lieu pour rendre hommage au maire Verdrel. C’est chose faite en 1926. Le mot « jardin » est remplacé par « square », terme repris de l’anglais et alors en vogue.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *