Près de Rouen, le projet de méga sucrerie est abandonné

Sur la friche industrielle de Renault, entre Moulineaux et Grand-Couronne, une sucrerie géante était envisagée par l’entreprise AKS. Le projet a été abandonné. Précisions.

C’est par voie de communiqué que Céline Brulin, sénatrice communiste de Seine-Maritime, annonce la nouvelle, mercredi 24 mai 2023. La société dubaïote Al Khaleej Sugar (AKS) n’installera pas « l’une des plus grandes usines de production de sucre blanc d’Europe » sur la friche industrielle Renault de 75 hectares, située entre Grand-Couronne et Moulineaux.

« Aujourd’hui, la direction d’Haropa Port a confirmé l’abandon total de la collaboration avec
AKS qui ne répondait pas aux exigences du port ni de l’État, indique Céline Brulin, qui se félicite de cette décision. Ce projet soulevait de nombreuses interrogations sur sa pertinence et son impact pour notre département notamment la filière betteravière déjà malmenée par la fin des quotas et la crise énergétique. »

300 emplois directs étaient promis

Le projet envisagé était de taille. Entre 650 000 et 850 000 tonnes de sucre blanc devaient ainsi sortir de cette usine chaque année, soit « entre 7 et 9 % des importations cumulées des zones géographiques visées par AKS, à savoir le Maghreb, l’Italie, l’Espagne et le Royaume-Uni ». 300 emplois emplois directs et 1 000 emplois indirects devaient être créés.

Ce projet avait soulevé de nombreuses oppositions chez les élus locaux, les écologistes et les riverains. Des craintes s’exprimaient principalement autour de la pollution, des odeurs, de l’impact sur le paysage près d’une zone classée, et de l’important trafic routier que pourrait générer cette activité liée au secteur betteravier, au sein de l’une des unités de productions des plus grandes en Europe.

Les écologistes se félicitent de cette décision

« Nous nous félicitons de cette nouvelle, assure Stéphane Martot, secrétaire régional d’Europe écologie les verts et élu métropolitain. Ce type d’activité n’était pas en accord avec l’équation compliquée qui est de bonnes conditions de travail pour les salariés et les conséquences sur l’écologie. Il y a un avant et un après Lubrizol, nous l’assumons. Nous avons un regard exigeant sur le type d’activités qui s’installe sur notre territoire. »

Le maire de Moulineaux, Frédérick Le Goff est également satisfait de cet abandon. Il s’en épanche sur Facebook. « Je suis heureux de cette sage décision et espère pouvoir travailler avec mes amis élus.es et la direction d’Haropa sur un nouveau projet permettant à la fois une valorisation économique de cette parcelle et un respect de l’environnement. »

De son côté, Nicolas Mayer-Rossignol n’a pas souhaité commenter le retrait d’AKS, indiquant cependant que « l’abandon était connu depuis longtemps ».

Haropa ports n’a pas donné suite à nos sollicitations.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *