Rouen. C’est quoi cette nouvelle fresque colorée à l’Espace du Palais ?

L’artiste Chloé Kelly a mis un coup de pinceau final à sa fresque installé sur le mur d’expression urbaine de l’Espace du palais. Elle y a représenté ses personnages colorés.

Après des mois à attendre une météo plus favorable, l’artiste Chloé Kelly Miller a porté les derniers coups de pinceau, jeudi 27 avril 2023, à sa fresque peinte sur le mur d’expression urbaine mis à disposition par l’espace du Palais à Rouen (Seine-Maritime).

Une fresque dynamique et colorée

Le travail amorcé en fin d’année dernière était déjà bien avancé. « Ces dernières touches sont là pour égayer la fresque et la dynamiser », explique Chloé Kelly Miller. Cette fresque est un rappel de son « œuvre plastique quotidienne ». On y reconnaît son style coloré avec ces personnages qui, au premier abord enjôleurs, poussent le public à l’introspection.

Il a fallu cependant s’adapter à quelques contraintes liées au contexte. Si ses personnages se prêtent bien au format panoramique du mur, les couleurs, elles, se révèlent un peu plus froides et pastel qu’à l’accoutumé, afin de s’intégrer au mieux dans le cadre protégé de ce lieu situé en plein centre-ville historique.

L’artiste a aimé réaliser cette fresque dans la rue. « Cela fait partie des choses que j’aimerais faire un peu plus, assure-t-elle. Les gens viennent nous voir, discutent avec nous. Cela change de l’atelier, un espace clos qui est notre bulle. Cela invite les gens à poser des questions, être curieux, ce pour quoi ils ne se sentent pas forcément légitimes en dehors de ces moments. »

Il a fallu s'adapter aux contraintes du site, un exercice stimulant pour la peintre.
Il a fallu s’adapter aux contraintes du site, un exercice stimulant pour la peintre. 

De nouveaux projets après une année chargée

Chloé Kelly Miller, psychologue de formation, s’est lancée dans une carrière artistique lors du confinement. Elle travaille entre Paris et Rouen, d’où elle est originaire. Après une année 2022 couronnée de succès et d’opportunités, à sillonner la France et l’étranger pour exposer ses ses œuvres et multiplier les collaborations, elle a pris un peu de recul, se recentrant sur la création au cœur de ses deux ateliers.

« Cela fait cinq-six mois que je suis dans mes projets avec des choses qui arrivent », promet elle. Elle entend bientôt organiser un évènement pour partager physiquement avec le public ses créations et les nouvelles orientations qu’elle souhaite donner à son art.

D’ici là, il est possible d’observer sa fresque pendant quelques semaines, avant que Cumbone, autre artiste représenté par la galerie Outsiders, prenne à son tour possession de cet espace.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *